Maurice, Tristesse et rigolade

50.00

Image of Maurice, Tristesse et rigolade Image of Maurice, Tristesse et rigolade Image of Maurice, Tristesse et rigolade Image of Maurice, Tristesse et rigolade Image of Maurice, Tristesse et rigolade

Langues : Français, Anglais
Textes : Charlotte Abramow, Xavier Canonne, Steven Laureys, François Cheval
292 pages
159 photographies couleur, 57 photographies noir et blanc
245mm x 305mm
Poids : 1,8kg
Couverture rigide en toile avec marquage à chaud et photographie, dos carré cousu
Édité en novembre 2018 par Fisheye
ISBN 979-10-97326-03-6

Le livre « Maurice, Tristesse et rigolade » retrace la vie de Maurice Abramow, sa traversée du cancer et du coma, sa reconstruction et sa renaissance à 84 ans.

Le père de Charlotte est un personnage atypique et excentrique, un médecin et un rêveur. Suite à un cancer et à un coma qui lui laissera des séquelles neurologiques, il doit tout réapprendre et ne sera plus le même, vivant dans son monde intérieur. Mais ce personnage fantasque entretient avec sa fille une relation complice. Et les progrès de la rémission de Maurice, vécus comme une véritable renaissance, seront une formidable source d’énergie pour Charlotte pour mener à bien ce projet commenceé comme en jeu photographique entre un père et sa fille. Le surréalisme affleure dans plusieurs des images qui, loin de nous enfoncer dans un pathos douloureux, nous transportent dans un monde parallèle, léger et réjouissant. Charlotte remet en scène son père en studio dans 7 tableaux métaphoriques en sept chapitres sous la forme d’un conte qui lui est dédié : le coma, la chambre, la désorientation, le langage, le royaume, l’entretien surréaliste, le prochain monde. Ce conte ne traduit pas une volonté de comprendre ce mystère, mais de lui rendre hommage.

---

ATTENTION: for books ordered from December 20th, the deliveries will resume only from January 2nd. Thank you very much for your understanding and your patience!

Charlotte Abramow’s father is an atypical and eccentric character, a doctor and a dreamer. Following a cancer and a coma that will leave him neurological after-effects, he must relearn everything and will not be the same, living in his inner world. But this whimsical character has an accomplice relationship with his daughter. And the progress in the remission of Mauritius, experienced as a true renaissance, will be a great source of energy for Charlotte to carry out this project become like a photographic game between a father and his daughter.

Surrealism surfaces in many of the images that, far from sinking us into painful pathos, transport us to a parallel, light and joyful world. In the form of a fairy tale, Charlotte presents her father in the studio in metaphorical tableaux that compose seven chapters: "The Coma", "The Room", "Disorientation", "The Langage", "The Kingdom", "Surrealist interview", "The Next World". This tale doesn't translate a desire to understand this mystery, but to pay homage to it.

---

EXTRAITS DU LIVRE
« Il a traversé une guerre, un cancer et un coma, et a aujourd’hui déménagé sur une planète qui n’existe que dans sa tête. Le projet Maurice est né d’un besoin viscéral de raconter, d’imprimer dans le présent et le futur le chemin de mon père, et de créer quelque chose à partir d’une blessure. Ériger sa manière d’être en poésie. Comment la maladie change un homme, sa famille, la perception de la vie ? [...] Depuis l’annonce de sa maladie, je photographie mon père instinctivement. Au fil du temps, il va mieux. Je réfléchis à la métamorphose de ce traumatisme en création. [...] Dès que je sors l’appareil photo, Maurice se connecte à moi, pose, devient comédien : il m’invite sur sa planète. Nous jouons ensemble à ce nouveau jeu et je m’émeus de ce qu’il est devenu. J’étudie ses attitudes, son paysage, sa poésie. J’apprends à apprivoiser ce nouveau père qui désormais s’exprime et s’amuse, et je retrouve l’ancien, parfois, dans ses moments de lucidité. [...] En vieillissant, il redevient comme un enfant. Il est malicieux, curieux, joueur, gourmand, râleur, hyper sensible, et parfois même méchant. L’émotion s’empare de lui avec facilité, surtout grâce à la musique, et ses grands yeux mouillés brillent alors comme des billes. »

Questions : projetmaurice@gmail.com